Lundi 10 octobre, la Plateforme des acteurs du spectacle vivant d’Auvergne-Rhône-Alpes organisait une grande concertation à la Comédie de Saint-Etienne. Depuis l’élection de Laurent WAUQUIEZ à la tête de la Région, les acteurs culturels attendent les orientations de la nouvelle majorité en matière de politique culturelle. Florence VERNEY-CARRON, Vice-présidente déléguée à la culture était invitée pour y présenter ces orientations. Laurent WAUQUIEZ ne pourra pas lui reprocher de s’être trop engagée, bien au contraire. Son discours comme ses réponses aux questions ont littéralement décontenancé le public. En guise d’annonces politiques, Florence VERNEY-CARRON s’est contentée de juxtaposer des « c’est en cours de travail » aux « nous y réfléchissons ». Au sortir de cette réunion, les acteurs culturels n’ont eu aucune orientation ou piste qui les aideraient à comprendre la politique menée par l’exécutif. Ils sont repartis avec les mêmes inquiétudes pour la suite.

Tout se perd, rien ne se crée, tous attendent

A défaut de construire une nouvelle politique avec les acteurs culturels, la droite joue au chamboule tout. Ces neuf derniers mois ont été marqués par les nombreuses baisses et coupes budgétaires. Une cinquantaine de compagnies ont été touchées par des baisses drastiques de leurs subventions ou par des suppressions d’aides évaluées à près de 400 000 euros. De même, on estime à 200 000 euros la diminution de crédits pour les lieux de création et une vingtaine de festivals sont en grande difficulté suite aux mesures qui ont été prises. Plus grave encore, toute la politique de médiation et d’accès à la culture a été sacrifiée avec 350 000 euros de coupes budgétaires pour les structures qui interviennent auprès des publics – et plus particulièrement les publics dits « empêchés » – sur tous les territoires. La diffusion de la culture auprès des jeunes publics est aussi mise à mal avec une baisse de budget de 20% pour les actions de médiations au cinéma auprès des jeunes de 16 à 25 ans.

La politique culturelle régionale en jachère, comme toutes les autres…

Comme dans toutes les autres délégations, tout est en suspens. Aucune délibération cadre n’a été votée depuis le début du mandat. Aucun axe clair ne se dégage, que ce soit en matière de politique économique, de formation, de transport ou ici de culture. Résultat : des projets ou des structures sont en train de s’éteindre progressivement sur nos territoires en attendant de recevoir, si ce n’est une subvention, au moins une information de la part de l’Exécutif. Ce qu’il est en train de faire avec l’agence régionale de développement culturel, Le Transfo, à Clermont-Ferrand en est l’illustration : baisse brutale de subvention en 2016 pour finalement totalement arrêter le financement en 2017… sans proposer autre chose, sans même ouvrir le dialogue mais laissant au passage 12 salariés sur le carreau ! Le rendez-vous manqué de Florence VERNEY-CARRON avec les acteurs culturels lundi dernier n’est certainement que le premier d’une longue série.

Lire aussi :

[Lettre ouverte] Le groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés dénonce les baisses des subventions aux structures culturelles