La ligne Aurillac-Brive est menacée de fermeture, faute de travaux, notamment sur la partie auvergnate de la ligne. Elle est pourtant capitale pour le Cantal et Aurillac qui mènent un véritable combat contre le désenclavement et le repli démographique. Dominique Bru a obtenu de la Région des travaux à court terme. La Région s’engage également à maintenir la pression auprès de l’Etat pour terminer la réfection des voies et pérenniser cette ligne TER. Cet engagement est un premier pas utile et nécessaire. Nous restons mobilisés.

Intervention de Dominique Bru