La Région finance-t-elle les rénovations privées au bénéfice d’un châtelain ? A l’occasion de la session de commissions qui se tient depuis ce matin à l’hôtel de Région, nous avons découvert que la Région s’apprêtait à financer à hauteur d’1 million d’euros l’« association pour la valorisation du Velay Auvergne et Gévaudan ».

Sur le papier, pas de quoi crier au scandale. Cette association a pour objet de faire revivre le château de Saint-Vidal en Haute-Loire, près du Puy-en-Velay. Or, le Président de cette association n’est autre que le propriétaire du château, Monsieur Vianney d’Alançon.

Sous couvert de financer une association de défense du patrimoine, la Région s’apprête à verser 1 million d’euros à une personne privée pour la valorisation de son propre patrimoine. La situation aurait été très différente si c’est l’association elle-même qui était propriétaire du château. Ce n’est pas le cas et c’est là tout le problème.

Ce million d’euros s’ajoute aux 600.000 euros déjà votés en juin 2017 par le Conseil régional, sans compter les aides versées par les collectivités locales du Département et de l’Agglomération du Puy-en-Velay. Au total, ce sont donc plus de 2 millions d’euros d’argent public qui sont venus consolider le patrimoine d’une personne privée. L’argent du contribuable n’a pas à enrichir le patrimoine immobilier d’une personne privée.

La justification avancée est la valorisation du site à travers un spectacle inspiré du Puy-du-Fou, loin de faire l’unanimité, y compris parmi les résidents de la commune de Saint-Vidal.

2 millions d’argent public pour un châtelain, c’est grotesque et scandaleux à la fois. Nous demandons le retrait immédiat de ce rapport et le non versement de ces subventions !

 

Jean-François DEBAT
Président du groupe Socialiste & Démocrate