Laurent Wauquiez a la solidarité sélective. Dans le cadre de la délibération « Une Région solidaire » qui sera présentée à l’Assemblée régionale le 29 septembre prochain, l’Exécutif entend faire d’Auvergne-Rhône-Alpes une région solidaire sauf pour les demandeurs d’asile. En effet, alors que certaines communes font face à des situations difficiles d’hébergement des réfugiés, notre groupe avait déposé un amendement visant précisément à aider les communes dans l’accueil des demandeurs d’asiles. Il s’agissait pour nous de soutenir les communes qui participent à l’effort de solidarité nationale lorsqu’elles se trouvent dans des situations difficiles de gestion d’un nombre important de demandeurs d’asile.

Mais, le Président de Région a censuré cet amendement nous empêchant de le défendre devant l’Assemblée plénière au prétexte qu’il n’entrait pas dans les compétences de la région.

Pourtant, le 22 septembre 2016, sa majorité a présenté et adopté un vœu sur le même sujet demandant au Ministre de l’Intérieur de communiquer la liste des communes choisies pour accueillir les migrants évacués de Calais. Deux poids, deux mesures ! Notre région s’était déjà déshonorée par l’appel aux maires lancé par le Président de la collectivité régionale pour signer une pétition contre l’accueil des demandeurs d’asile dans les communes.

Que devons-nous comprendre de cette décision ? Que la Région refuse toute disposition qui viendrait en aide aux demandeurs d’asile ? Que la Région refusera tout aide aux associations, institutions ou personnes qui tentent de garantir des conditions humaines d’hébergement ?

Laurent Wauquiez voulait certainement donner l’image d’un Président généreux avec cette délibération, il vient encore une fois de montrer son vrai visage : sectaire et droitier !

Jean-François DEBAT
Président du groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés