Jean-François DEBAT

L’édito de Jean-François DEBAT

Ira, ira pas ? Le feuilleton sur la possible candidature de Laurent Wauquiez aux élections législatives aura duré des semaines et s’est terminé à la date limite de dépôt des candidatures. Laurent Wauquiez restera finalement Président de Région. Encore heureux me direz-vous ! Il aura tout de même hésité. Longtemps. Trop longtemps. Le simple fait qu’il ait hésité pendant presque deux mois à abandonner son poste de Président de Région démontre que, dans cette affaire, sa seule boussole aura été son intérêt personnel et non son engagement régional.

Et qu’il ne vienne pas nous parler du caractère sacré de la parole donnée ! La décision de Monsieur Wauquiez de renoncer à la députation est le minimum que nous attendions de lui. Ne s’était-il pas faire élire, en 2015, en promettant aux Auvergnats et au Rhônalpins de se consacrer pendant tout le mandat à la Région ? N’avait-il pas déclaré à de maintes reprises que « sa seule priorité, c’est la Région » ?

En parallèle de cet épiphénomène, les conseillers régionaux de l’opposition de gauche, eux, sont au travail pour préparer l’avenir de la région. Réunis en commission permanente le 18 mai dernier, les élus socialistes et démocrates se sont prononcés sur des dossiers qui toucheront directement le quotidien des Auvergnats et des Rhônalpins, comme le « Pass Région », la nouvelle carte jeunes. Dans ce brouhaha médiatique, nous restons attachés à résoudre les vraies problématiques des Auvergnats et des Rhônalpins.

Le chiffre : 120.000 euros !

C’est le montant que la Région a attribué au Parc Naturel Régional du Massif des Bauges pour verser des indemnités de licenciement à des employés du parc. Dépenser des milliers d’euros pour détruire des emplois au lieu d’investir dans l’économie, l’environnement ou bien encore la culture : la droite a une vision bien particulière de l’aménagement du territoire.

PNR des Bauges

L’agriculture bio aux mains de l’industrie agroalimentaire

Agriculture Biologique

C’était une des spécificités et une grande force de notre région. Auvergne et Rhône-Alpes disposaient d’un tissu associatif fort qui a permis le développement de l’agriculture bio, ainsi que de nouvelles façons de consommer avec les AMAP. Dès son arrivée à la tête de la région, la droite a méthodiquement détruit ces structures en leur retirant leurs subventions.

En novembre dernier, la droite a ainsi remodelé en profondeur la politique régionale en faveur de l’agriculture biologique au profit des chambres d’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. Laurent Wauquiez a parachevé cette dynamique en faisant approuver à cette Commission permanente un rapport actant la fin du soutien régional aux acteurs historiques de l’agriculture biologique.

Laurent Wauquiez fait main basse sur la politique de la ville

La politique de la ville fait partie des politiques sacrifiées par Laurent Wauquiez. Dès le début du mandat, les subventions allouées dans le cadre de cette politique se sont réduites comme peau de chagrin. A l’occasion de cette commission permanente, la droite va beaucoup plus loin en amputant de plusieurs millions d’euros le budget dédié à la rénovation urbaine, l’ANRU ! Sur le seul périmètre Rhône-Alpes, là où la Région allouait 215 millions d’euros de subventions, Laurent Wauquiez a réduit cette enveloppe à 99 millions d’euros.

Politique de la ville

Pire, il a retiré 42 millions d’euros au budget dédié aux quartiers en difficultés qu’il a redéployé sur un nouveau dispositif, maladroitement baptisé PUR, destiné à financer tout et n’importe quoi sur des territoires dont nous ne connaissons pas le périmètre. Bref, un nouveau moyen clientéliste entre les mains du Président Wauquiez.

En Auvergne-Rhône-Alpes, avec Laurent Wauquiez, et en matière de politique de la ville, il y a désormais les quartiers « PUR » d’un côté qui bénéficient de tout et les quartiers « impurs » de l’autre, laissés pour compte.

Pass Région : la nouvelle carte pour les jeunes

Les Régions Auvergne et Rhône-Alpes offraient aux jeunes lycéens et apprentis une carte leur permettant entre autres de payer leurs manuels scolaires, d’accéder à un moyen de contraception, ou d’accéder à la culture avec des places de cinéma et des réductions dans les musées. Il s’agissait d’une politique phare pour faciliter la vie des étudiants des deux régions et permettre leur émancipation.

Pass Région

Suite à la réunion des deux Régions, les deux cartes ont été fusionnées à l’occasion de cette commission permanente. Globalement, les avantages restent les mêmes. Une aide au permis de conduire de 1.000 euros est également proposée.
Les conseillers régionaux socialistes et démocrates ont néanmoins regretté la baisse de l’aide à l’équipement ainsi que certains critères introduits pour pouvoir bénéficier des aides.

Subventiomètre

Cette fois, il y est allé très fort : + 7 millions d’euros en une seule Commission permanente ! Chapeau bas ! En mai, le Puy-en-Velay, ville de Laurent Wauquiez, est donc encore et toujours maillot jaune de la subvention avec 25.053.248 euros au compteur depuis janvier 2016, loin devant d’autres communes de taille équivalente. Le subventiomètre est disponible ici

PNR des Bauges