Le projet de fusion des pôles universitaires de Lyon et Saint-Etienne est un progrès. Il permet de favoriser l’émergence d’un établissement de rang mondial. C’est utile pour notre région et son attractivité. C’est utile pour maintenir la qualité des formations universitaires pour nos étudiants.

En revanche, l’absorption pure et simple de l’université de Saint-Etienne n’est pas acceptable.

Saint-Etienne doit impérativement conserver le statut de ville universitaire et ne pas devenir un pôle géographique secondaire de l’université de Lyon!

Laurent Wauquiez ne défend pas l’autonomie de l’université de Saint-Etienne en contradiction avec la droite ligérienne, totalement désavouée par le président de région. Ce dernier ne souhaite conserver qu’une existence symbolique pour l’université de Saint-Etienne en gardant seulement le nom “Université de Lyon-Saint Etienne”. La droite régionale se trompe de sujet.

Or, il apparaît indispensable de garantir la pérennité d’une offre d’enseignement pluridisciplinaire et une autonomie de gestion en dotant l’université de Saint-Etienne de la personnalité juridique. Il en va de la garantie du maintien durable du CHU de Saint-Etienne en tant qu’entité universitaire qui doit se poursuivre en permettant l’accueil de nombreux étudiants. Or, Laurent Wauquiez l’a refusé.