En Auvergne-Rhône-Alpes, 1300km de lignes TER nécessitent des investissements lourds pour assurer leur pérennité. Parmi elles, le Clermont-Lyon, le Clermont-Saint-Etienne et le Montluçon-Lyon. Nous sommes intervenus à la Région et aux côtés des usagers de ces lignes pour défendre le service public ferroviaire.

Aujoud’hui, il est impossible de relier rapidement en train trois des principales villes de la Région! La ligne Lyon-Clermont n’a connu aucune avancée significative quant à l’amélioration de la relation entre l’Est et l’Ouest de la région. La liaison entre Clermont-Ferrand et Saint-Etienne, respectivement 3ème et 4ème agglomérations de notre région, doit être modernisée afin de favoriser la réouverture du trafic entre Thiers et Montbrison. La liaison Montluçon-Lyon n’est toujours pas rétablie alors que la circulation des trains a repris entre Bordeaux et Montluçon.

La Région doit donc investir sur ces lignes pour garantir un service public efficace, mais elle ne peut le faire sans le concours financier de l’Etat qui a la responsabilité des infrastructures. Johann CESA a ainsi défendu un voeu demandant au Gouvernement de garantir des investissements pour le réseau ferroviaire régional et notamment sur le Lyon-Clermont, le Clermont-Saint-Etienne et le Montluçon-Lyon. Laurent Wauquiez nous a opposé une fin de non-recevoir, sans aucun argument valable.

Début octobre, le Président de Région n’a pas daigné défendre ces lignes du quotidien lors du déplacement du 1er Ministre à Clermont-Ferrand. Clairement, Laurent Wauquiez laisse tomber les usagers de ces territoires.

Anna AUBOIS (1ère photo) et Marie-Hélène RIAMON (2ème photo, au centre) en soutien à la mobilisation du 18 octobre en gare de Noiretable pour une liaison ferroviaire la plus directe entre Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et Lyon.

Intervention de Johann CESA