Si nous avons approuvé il y a quelques mois les objectifs ambitieux du plan de gestion des déchets de la Région, nous n’avons pas été convaincus par la plan d’actions et avons voté contre ce plan en décembre dernier. Pourquoi ?

D’une part, parce que la Région et l’Etat ne se sont pas donnés les moyens d’atteindre les objectifs ambitieux qu’ils se sont fixés. La Région ne dispose ainsi d’aucun levier réglementaire pour limiter drastiquement la quantité de déchets produits.D’autre part, nous avons pointé la mainmise des grandes entreprises du déchet sur 95% des capacités de stockage de la Région. Et cela sur seulement 6 sites.

Deux conséquences immédiates :

1. Une envolée des prix.Puisque ces entreprises savent qu’elles sont en position d’oligopole, les prix ont augmenté depuis le début de l’année de plus de 50%, sans tenir compte des coûts de transport en direction de ces sites, et de l’explosion du coût final pour les contribuables, et cela au détriment du pouvoir d’achat.
2. Le sentiment, pour les collectivités qui reçoivent ces déchets, d’être le réceptacle de l’ensemble des poubelles de la région, nous avons beaucoup parlé de Roche-la-Molière dans la Loire.

Intervention de François Chemin