Nous avons approuvé lors de cette Assemblée plénière le nouveau plan régional en faveur du pastoralisme, un type d’élevage valorisant un pâturage extensif en montagne. Les pratiques pastorales s’inscrivent dans le cadre d’une agriculture durable et sont à l’origine de produits renommés et de nombreux signes de qualité.

Le pastoralisme regroupe des métiers qui ont beaucoup évolué et qui se féminisent, avec des conditions nouvelles de travail imposées par le changement climatique. Des métiers qui se sont modernisés et qui nécessitent des compétences multiples.

Cette délibération est importante parce qu’elle fait le point sur une belle politique de l’ancienne Région Rhône-Alpes mise en œuvre en 2006 sous Jean-Jack Queyranne, une politique reconnue à tel point qu’elle sera désormais progressivement étendue à l’Auvergne en maintenant le principe d’une gouvernance partagée.

Pas de révolution donc pour ce nouveau plan qui valide la politique mise en place en 2006 de défense du pastoralisme à laquelle est jointe un plan contre la prédation.

Nous avons voté pour cette délibération en rappelant à celles et ceux qui exercent ce beau métier sur le terrain que nous aimons une montagne vivante, dans sa multifonctionnalité et dans sa diversité.

Revoir l’intervention d’Éliane Giraud :