Le 6 octobre dernier, l’Assemblée Nationale a adopté une loi permettant de nouveau l’utilisation des néonicotinoïdes, extrêmement nocifs pour les insectes butineurs et les auxiliaires de culture, et singulièrement les abeilles. Avec le recul de la date de sortie définitive du glyphosate, il apparaît que la priorité, pour le Gouvernement, n’est pas la santé publique et la protection de l’environnement. Aussi, Dominique ROUX a proposé un investissement massif de la Région dans la recherche afin d’accompagner les exploitants à limiter voire à supprimer ces substances de leur production. Une proposition de bon sens rejetée par l’Exécutif régional.

Intervention de Dominique ROUX