Depuis plusieurs mois, les élus de gauche du Puy-de-Dôme, comme la députée PS Christine Pirès-Beaune, ne comptent pas leurs efforts pour sauver les 136 salariés de Luxfer, dernière entreprise en Europe à produire des bouteilles d’oxygène pour le secteur médical, dont le site a fermé en 2019.

La crise du COVID-19 a démontré l’extrême vulnérabilité de notre pays en matière de souveraineté sanitaire. La relocalisation d’entreprises stratégiques apparaît désormais vitale pour ne pas dépendre d’autres pays comme la Chine. Avec Luxfer, cette PME qui est la dernière à produire des bouteilles d’oxygène médical sur l’ensemble du continent européen, nous avons l’occasion de passer des belles paroles aux actes. Une nationalisation temporaire du site est indispensable pour parvenir à une solution de cession du site avec des repreneurs. L’Etat s’y refuse. Quant à la Région, elle ne prenait pas ses responsabilités.

C’est la persévérance de notre groupe sur ce dossier, grâce au dépôt de plusieurs amendements, qui a permis d’obtenir de l’exécutif régional un engagement ferme de notre collectivité à soutenir Luxfer, tant en termes d’investissements que d’accompagnement des salariés, en cas de cession du site. Une décision largement saluée par tous les groupes politique de l’assemblée régionale.

Interventions d’Alain BUSSIERE