Crise sanitaire : Laurent Wauquiez est au pied du mur, il va devoir tenir ses promesses

Pour la seconde fois, le Président de la République a été contraint de décréter le confinement face à l’épidémie de Covid-19. Cette nouvelle mise à l’arrêt forcé de notre pays aura des conséquences importantes sur l’économie régionale. Déjà fragilisés au printemps dernier, les entreprises, les commerces, mais aussi le monde culturel et sportif vont devoir affronter de longues semaines sans activité.

Dans ce contexte, toutes les institutions et toutes les forces politiques et sociales doivent se mobiliser pour atténuer les conséquences de cette crise sanitaire.

La Région se mobilise à travers les compétences qui lui sont propres. En cette rentrée scolaire, les agents régionaux sont à pieds d’œuvre dans les lycées pour assurer l’accueil des élèves et garantir un transport scolaire dans des conditions sanitaires maximales. A l’Hôtel de Région et sur les territoires, ils assurent la bonne marche du service public régional. Nous leur adressons nos plus vifs remerciements pour leur dévouement.

Les conseillers régionaux socialistes et démocrates seront quant à eux, comme au printemps, à la tâche pour accompagner les décisions régionales et seront force de propositions. Mais nous serons intransigeants sur le respect des engagements régionaux car depuis mars, il y a eu plus de communication que d’actes.

Face à l’incurie de Laurent Wauquiez dans l’application des mesures qu’il a fait voter, la Région est désormais au pied du mur et le Président va devoir tenir ses promesses. Où sont passés les 34 millions d’euros pour la culture ? Où est le milliard d’euros du plan de relance régional ? La numérisation des TPE et des PME est très insuffisante en région, il faudra les accompagner vite et fort dans ce domaine pour leur permettre de conserver une activité par la vente à distance et ne pas laisser les géants de l’Internet profiter de la situation. Les acteurs économiques et culturels patientent au guichet, il va falloir agir et leur apporter une réponse.

Il faudra ensuite activer rapidement de nouvelles mesures fortes pour préserver le pouvoir de vivre des ménages qui sera une nouvelle fois impacté par le confinement :
• la cantine à 1 € pour les 20% des ménages les plus modestes ;
• un plan massif de rénovation thermique des logements pour faire baisser drastiquement les factures d’électricité et de gaz ;
• la mise en place de chèques tourisme pour soutenir ce secteur essentiel de notre économie ;
• un plan d’équipement en informatique des lycéens et des étudiants pour leur permettre, en cas de renforcement des mesures sanitaires et pour ceux qui en ont le plus besoin, de poursuivre leurs études etc.

Ce sont des mesures de justices sociales. Ces sont des mesures qui permettront aussi d’accompagner la reprise économique tout en accélérant la transition écologique d’Auvergne-Rhône-Alpes. Ces trois objectifs sont indissociables et nous permettrons de sortir par le haut de cette crise. Les élections régionales sont encore loin, les impératifs économiques et sociaux sont devant nous. Assez de communication, place aux actes !

Les interventions des élus en vidéos