Laurent Wauquiez hypothèque l’avenir d’Auvergne-Rhône-Alpes

Nous y sommes. 2020, c’est la dernière année pleine pour Laurent Wauquiez à la tête de la Région. 2020 verra la fin de la mise en œuvre des grands projets et travaux lancés sous les précédentes majorités de gauche comme le Léman Express que nous venons d’inaugurer. C’est aussi et surtout maintenant que se négocient les grands contrats avec l’Etat et avec l’Union Européenne qui donneront à la Région les moyens financiers pour réaliser ses futurs projets structurants. Or, si les chantiers de demain se décident aujourd’hui, Laurent Wauquiez regarde ailleurs et hypothèque l’avenir d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Que fait le Président de Région ? Où en sont les discussions ? Quels projets seront lancés dans les prochaines années ? Où sont les nouveaux projets d’infrastructures ferroviaires, les grands projets culturels, les nouveaux lycées ? Nous n’en savons rien et cette incertitude nous conduit à penser que rien n’est prêt. En lieu et place, nous délibérons tous les 3 mois sur des projets de rénovation d’églises, sur des installations de canons à neige déjà inefficaces en raison de la hausse des températures, sur l’achat de frigo pour les chasseurs, etc. etc.

2020, c’est pourtant une année décisive pour Auvergne-Rhône-Alpes, une année qui s’ouvre sur fond de crises et de tensions. Crise environnementale tout d’abord. Canicules, sécheresses, feux… le réchauffement climatique se rappelle à nous tout au long de l’année et impacte durement et durablement nos modes de vie et de production. Les décisions doivent être prises dès maintenant pour contenir ses effets. Auvergne-Rhône-Alpes ne dispose certes pas de tous les leviers mais peut cependant se doter d’outils efficaces. à l’occasion du vote du budget régional en décembre dernier, nous avons ainsi proposé plusieurs amendements pour lutter contre les îlots de chaleur en débitumant les cours de nos lycées, pour adapter notre agriculture au changement climatique et à des catastrophes naturelles récurrentes. Nous avons proposé de développer l’usage du vélo, de réfléchir dès maintenant à des RER métropolitains et d’investir fortement dans l’achat de rames de TER pour limiter l’usage de la voiture. Tout cela, Laurent Wauquiez l’a balayé d’un revers de la main.

Crise sociale ensuite. L’aspiration à plus de justice sociale est forte, mais le Gouvernement et la Région regardent ailleurs, campés dans leurs certitudes. Nous avons souhaité apporter des réponses locales pour dessiner une région vraiment solidaire, avec la mise en place d’une tarification sociale dans les cantines pour soulager le budget des plus modestes, l’investissement dans les hôpitaux de proximité, dans la formation professionnelle pour tous. Tout cela, encore, Laurent Wauquiez l’a rejeté.

En ce début d’année 2020, je forme donc le vœu d’un sursaut dans les nouvelles municipalités, dans les nouvelles métropoles et agglomérations pour lancer dès maintenant les chantiers qui s’imposent pour faire d’Auvergne-Rhône-Alpes une région vraiment solidaire et écologiquement exemplaire ! Bonne année à toutes et à tous !

Les interventions des élus en vidéos