A la fin,  que restera-t-il du mandat de Laurent Wauquiez ?

Dans mon précédent édito, je vous faisais part d’un constat. Oui, aujourd’hui, c’est bien l’opposition de gauche qui fait avancer Auvergne-Rhône-Alpes. Par nos amendements, par nos avertissements, et quand il le faut par nos recours devant la justice administrative, nous avons été capables d’infléchir les politiques mises en place par la droite de Laurent Wauquiez, de proposer des dispositifs innovants et utiles et de fixer des limites au Président de Région dans son exercice du pouvoir. Le corollaire de ce constat, c’est la vacuité de l’action de l’Exécutif régional. Où sont les projets d’envergure ? Qu’est-ce qui, dans les décisions prises par le Président et ses équipes, fera qu’on se déplacera mieux, qu’on innovera plus, que notre environnement sera meilleur ? D’où notre question. A la fin, que restera-t-il du mandat de Laurent Wauquiez ?

Dans quelques jours, je participerai aux côtés de Christian Dupessey, Maire d’Annemasse, à l’inauguration du Léman Express. Un projet qui changera véritablement la vie quotidienne de milliers d’habitants et de travailleurs transfrontaliers. Des projets de ce type, que nous avons porté et qui ont eu une vraie incidence sur la vie des gens, je peux vous en faire une liste à la Prévert. Caverne du Pont d’Arc en Ardèche, Tram-train de l’Ouest-Lyonnais, rénovation de la plupart des gares et des rames de TER, cadencement des TER, lutte contre les gaz des schiste, soutien politique et financier au Lyon-Turin, rénovation et construction de lycées. Les projets que nous avons porté, les batailles dans lesquelles nous nous sommes engagés, ont apporté très concrètement un mieux pour les Auvergnats et les Rhônalpins.

En sera-t-il de même au soir du bilan du mandat de M.Wauquiez. Je ne le pense pas. D’abord, parce que la hausse (réelle) des investissements de la Région s’applique en très grande partie sur des projets non structurants. Ensuite, parce que le seul et unique message de la majorité, les économies de fonctionnement, commence à se dégonfler. La Chambre Régionale des Comptes l’a relevé : les économies de L.Wauquiez se font sur les politiques publiques, c’est-à-dire sur l’avenir. Gérer avec rigueur les deniers publics, c’est la base du travail d’un élu. Les économies, s’il y en a, doivent être mises au service des investissements dans l’économie, dans les transports, dans la transition écologique et énergétique et dans la cohésion sociale. Bref, dans l’avenir de la région.

A la fin, que restera-t-il du mandat de Laurent Wauquiez ? Un chapelet de projets sans cohérence d’ensemble, un guichet régional de subventions distribuées sans discernement et au bon plaisir du Président de Région. Enfin, une institution régionale au bord du gouffre qui met sous pression ses agents. Est-ce cela être la Région la mieux gérée de France ?

Les interventions des élus en vidéos