Aujourd’hui, c’est l’opposition de gauche qui fait avancer Auvergne-Rhône-Alpes !

 

Après une Assemblée plénière très décevante sur le fond, dans laquelle n’ont été débattues aucune des principales politiques régionales ni aucun des enjeux qui doivent structurer nos choix politiques à venir, il devient difficile de cerner le projet de Laurent Wauquiez pour notre région. Le Compte Administratif 2018 ainsi que l’ordre du jour famélique de cette Assemblée régionale de juin le montrent : le Président de Région préfère cliver au détour de politiques anecdotiques et développer des clientèles au détriment de l’intérêt général plutôt que de s’atteler aux vrais enjeux de notre région. S’assurer une base arrière après son échec cuisant au national, voilà le seul impératif pour Laurent Wauquiez.

Les avancées pour nos territoires, il faut aller les chercher à coups d’amendements et de décisions de justice. Le maintien dans le giron public des barrages hydroélectriques? C’est nous. Le train à hydrogène sur la ligne TER Lyon-Clermont ? C’est un amendement des élus socialistes et démocrates. Les travaux dans les lycées ? C’est l’application en retard des décisions des précédentes majorités. Le moratoire sur la fermeture des guichets SNCF ? La médiatisation de notre action a poussé l’Exécutif régional à réagir. La forte opposition des usagers, des élus locaux et enfin des conseillers régionaux a payé et nous nous en félicitons. Nous avons aussi dû lui demander de rappeler les engagements de la Région pour assurer la réalisation concrète du Lyon-Turin qui apportera une bouffée d’air frais à nos vallées alpines. Des actes, en lieu et place de polémiques et des politiques stériles, c’est ce dont nous avons besoin pour bâtir la région de demain adaptée aux enjeux environnementaux et sociaux qui se présentent à elle.

” Nous n’avons plus le temps d’attendre que les enjeux climatiques et écologiques soient au coeur de nos politiques. “

Le temps presse. Nous n’avons plus le temps d’attendre que les enjeux climatiques et écologiques soient au coeur de nos politiques. Nous soutiendrons toutes les initiatives, d’où qu’elles viennent, qui permettront de sortir Auvergne-Rhône-Alpes de l’ornière dans laquelle nous installe Laurent Wauquiez.

Face à un gouvernement et à une majorité enfoncés dans une vision ultralibérale incompatible avec une vraie priorité écologique et sociale, la France des territoires est capable, j’en suis persuadé, de proposer une alternative. Nous poursuivrons, avec celles et ceux qui le veulent, à bâtir le seul vrai projet possible d’alternance dans notre région avec un projet humaniste, écologiste et social.

Les interventions des élus en vidéos