L’aveu d’une gestion de la région
à la petite semaine

Lors de la dernière session plénière à la Région, nous avons été témoins d’un aveu de la majorité de droite. L’exécutif a soumis aux conseillers régionaux un texte censé dicter la nouvelle stratégie emploi-formation de la région. Or, ce rapport reprend à l’identique, au mot près même, une délibération passée en douce l’an dernier par l’exécutif en commission permanente dans le but de transformer en profondeur la politique de formation de la région en la soumettant aux seules injonctions du patronat.

Macron en rêve, Wauquiez le fait…

Comme Emmanuel Macron, Laurent Wauquiez invitait alors les demandeurs d’emploi à traverser la rue pour trouver du boulot ! Après la baisse de 125 millions d’euros du budget de la formation professionnelles (soit la moitié des économies réalisées par l’exécutif !), des centaines d’emplois détruits dans les organismes de formation, il s’agissait d’un nouveau coup dur faite à la formation professionnelle des chômeurs. Il y a un an, nous avions alerté l’exécutif sur le caractère illégal de ce rapport, nous lui avions demandé de revenir à la raison et de procéder à un débat public sur cette nouvelle politique. Las! Comme souvent, Laurent Wauquiez s’est cru au-dessus des lois et a choisi de passer en force. Le groupe Socialiste & Démocrate avait alors invité l’ensemble des groupes de gauche à déposer un recours devant les tribunaux pour faire annuler cette politique.

« C’est surtout un aveu. L’aveu d’une gestion de cette région à la petite semaine, à courte vue, sans respects des règles, ni perspectives. »

Gestion à la petite semaine

Au vu de l’instruction devant le tribunal administratif, nous étions quasi certains de l’emporter et de faire reculer la majorité de droite. Pour éviter un nouveau camouflet et une sanction de sa politique par la justice, la droite a choisi de nous ressortir cette délibération comme si de rien n’était et de nous la présenter en session plénière en vue d’en débattre publiquement. La procédure est finalement respectée… avec un an de retard ! Mais c’est surtout un aveu. L’aveu d’une gestion de cette région à la petite semaine, à courte vue, sans respects des règles, ni perspectives. Les conséquences en sont déplorables puisque ce sont nos concitoyens qui en subissent les effets. Ici, les chômeurs, les personnes les plus fragiles et les plus éloignés de l’emploi.

Le (vrai) bilan de Laurent Wauquiez

Les interventions des élu.e.s, en vidéos