Contre toute attente, c’est une stratégie plutôt positive en faveur de l’environnement et de l’énergie qui a été soumis au vote des Conseillers régionaux. Pourtant, en la matière, tout avait très mal commencé avec la baisse de 50% des crédits aux associations de protection de la nature et aux associations de développement de l’agriculture bio, la suppression de 2 Parcs Naturels Régionaux, etc.

La nouvelle politique tranche avec ce qui a été fait depuis 2016. Développement des énergies renouvelables, gestion des déchets, préservation de la biodiversité : il y a beaucoup de bonnes choses. Néanmoins, nous avons pointé des objectifs trop peu ambitieux, des manques regrettables et une stratégie en faveur de la qualité de l’air qui se base encore trop sur des énergies fossiles.

Mais surtout, nous nous inquiétons de la mise en oeuvre de cette stratégie. Les précédents dispositifs ayant été abrogés et en l’absence des nouveaux, il va falloir redoubler de vigilance vis-à-vis de Laurent Wauquiez et de son Vice-président. Nous saurons leur rappeler leurs engagements.

Sur la qualité de l’air, l’urgence de la situation plaide en faveur d’une action tous azimuts sur l’ensemble du territoire

Marie-Hélène RIAMON

Conseillère Régionale, Loire (42)