Depuis l’élection de Laurent Wauquiez à la présidence de la Région, il fait bon vivre au Puy-en-Velay ! En un an, le Président de Région a distribué plus de 17 millions d’euros au Puy-en-Velay et son agglomération, dont 2 millions d’euros pour la seule Commission permanente du 9 Février dernier : 582.320 euros pour la mise en lumière audio-visuelle des monuments emblématiques de l’agglomération du Puy-en-Velay dont 100.000 euros pour la Cathédrale, 1.1 million d’euros pour la requalification de l’entrée Est, 100.000 euros pour la création d’un parcours d’accrobranche, etc. Au Puy-en-Velay, il pleut des euros ! Nous dénonçons ce favoritisme indécent qui s’effectue au détriment du reste de la région.

Aussi, afin de suivre cette pluie diluvienne d’euros qui s’abat sur la ville du Puy et pour garantir la transparence aux Auvergnats et Rhônalpins, il convient de mettre en place un outil dédié : le Subventiomètre ! Nous mettrons à jour ce compteur à chaque Commission permanente :

Le subventiomètre s’établit donc aujourd’hui à 25.053.248 euros pour le Puy-en-Velay

Ainsi, à titre de comparaison et sur la même période, des communes de taille équivalente comme Aurillac, Moulins ou Annonay ont été nettement moins bien traitées :

  • 7,8 millions d’euros pour Moulins, soit 3,2 fois moins que le Puy-en-Velay;
  • 11,1 millions d’euros pour Annonay, soit 2,2 fois moins que le Puy-en-Velay ;
  • 9,4 millions d’euros pour Aurillac, soit 2,7 fois moins que le Puy-en-Velay.
  • Le Puy-en-Velay
  • Moulins
  • Annonay
  • Aurillac

Cette situation est d’autant plus révoltante puisque dans le même temps les villes et communes rurales ont subi une année blanche dans le versement des subventions de la Région au titre des politiques territoriales. Seuls 9 % des 10 millions d’euros prévus dans le cadre du Plan Ruralité ont été alloués en 2016 et seulement 0.32% des 10 millions prévus dans le cadre du Plan Bourgs Centres, soit à peine 32 000 euros. Laurent Wauquiez voulait rendre l’argent aux Auvergnats et aux Rhônalpins mais il s’est arrêté au Puy !

Deux poids, deux mesures donc. C’est inacceptable alors même que le Président de Région doit être le garant de l’équité territoriale.