Jean-François DEBAT

L’édito de Jean-François DEBAT

A bout de souffle. Le chaos. Cette semaine, la presse n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier l’action de Laurent Wauquiez à la tête de la Région. Une administration laissée en déshérence et des agents en souffrance, des politiques régionales au point mort, des acteurs économiques qui s’impatientent, un plan social caché, le tableau est noir et cela commence à se voir.

Au fond, comme le rapporte le journal « Acteurs de l’Economie », la Région Auvergne-Rhône-Alpes traverse une tempête violente avec, pour point de cristallisation, la personnalité, le comportement et les méthodes de son Président Laurent Wauquiez. Cette tempête, elle se traduit par une institution léthargique, anesthésiée par la destruction permanente des politiques existantes sans solution alternative, avec comme unique objectif des économies de façade pour la communication personnelle de Laurent Wauquiez.

Désormais laboratoire de la droite dure, Auvergne-Rhône-Alpes est soumise au calendrier et à la droitisation de « Les Républicains ». Le Front National ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en tendant la main au Président de Région lors de cette Assemblée plénière. La recomposition du paysage politique régional est en marche et pas dans le bon sens si l’on en croit les appels du pied en séance publique du Front National envers Laurent Wauquiez…

Le chiffre : 150.000 euros !

C’est le chèque de Laurent Wauquiez à sa ville du Puy-en-Velay pour financer intégralement le passage du Tour de France 2017. Aucune autre ville n’a jamais eu un tel traitement de faveur !

PNR des Bauges

Bilan du 1er budget d’Auvergne-Rhône-Alpes – Laurent Wauquiez n’a de quoi ni pavoiser, ni fanfaronner

Laurent Wauquiez peut fuir le débat et entraver le travail de l’opposition, des garde-fous démocratiques existent et permettent aux citoyens d’avoir une visibilité sur l’action de leurs élu.e.s. La présentation du Compte Administratif est ainsi un des moments les plus importants dans la vie d’une assemblée. Elle revêt aujourd’hui une importance toute particulière pour notre région : c’est LE SEUL document qui permet à l’opposition de savoir comment les deniers publics régionaux ont été utilisés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le bilan n’est pas glorieux pour Laurent Wauquiez. S’il gonfle le torse devant la presse en annonçant une hausse des investissements et une baisse des dépenses, une analyse approfondie permet de largement nuancer ce bilan. Passées les ajustements techniques, le Président de Région a en réalité investi 20 millions d’euros de moins que les deux précédentes Régions. Quant au budget de fonctionnement, les économies sont faites sur les politiques régionales et non sur le fonctionnement de l’institution. Bref, pas de quoi fanfaronner !

Apprentissage – Un plan d’actions qui s’inscrit dans la continuité

formationLe Conseil régional a approuvé sa nouvelle politique en faveur de l’apprentissage. Près de deux ans auront donc été nécessaires après l’élection de M. Wauquiez pour que la droite réagisse enfin et propose à l’assemblée un plan d’action, qui ne diffère guère des politiques des précédentes majorités socialistes auvergnates et rhônalpines qui étaient reconnues. Nous avons salué le volontarisme sur la mobilité internationale et l’augmentation des places pour les élèves en difficulté, mais nous avons regretté le désengagement de la Région sur l’aide aux transports, l’hébergement, la restauration et l’aide au 1er équipement professionnel. Des expérimentations sont aussi prévues afin d’encourager les entreprises à recruter des apprentis. L’une d’entre elles prévoit un assouplissement des conditions d’accueil des mineurs apprentis. Notre groupe a obtenu la mise en place d’un groupe de travail pour encadrer cette expérimentation. Vote POUR

Culture – Florence VERNEY-CARRON bâcle sa politique culturelle

Il aura fallu attendre 1 an et demi pour connaitre enfin la politique culturelle que compte mener le Président de Région et sa majorité. Une année pendant laquelle les subventions aux festivals, associations, compagnies… ont été largement diminuées avec un plan social à la clé. Une année au cours de laquelle les comités d’experts ont été supprimés laissant prévaloir l’arbitraire sur la répartition des subventions. Une année de saupoudrage clientéliste avec la mise en place d’un fond d’initiative culturelle, entièrement entre les mains du Président Wauquiez et dévolu à sa propre promotion. Une année d’attente pour pas grand-chose, cette nouvelle délibération n’étant rien d’autre qu’une compilation de bonnes intentions. Pour Jean-Jack QUEYRANNE, dans cette délibération, « derrière les mots convenus et souvent creux, nous avons une politique culturelle désincarnée et desséchée ». Pour le reste, rien sur la création artistique, aucune réflexion sur les agences culturelles et aucune indication sur le budget alloué à la culture. Vote CONTRE

Une opposition constructive

HyperloopLes conseillers régionaux de notre groupe ont obtenu à cette session d’Assemblée plénière de nombreuses avancées pour les Auvergnats et les Rhônalpins. Tout d’abord, nous avons souhaité que la Région soutienne la ville de Clermont-Ferrand dans sa candidature au titre de Capitale Européenne de la Culture, ce qui sera chose faite grâce à l’adoption de notre vœu.

En matière de mobilité durable, l’ensemble des Conseillers régionaux de gauche ont porté un amendement permettant d’élargir à tous les territoires pollués la mise en place d’une prime pour les véhicules propres, amendement voté !  Nous avons aussi fait voter un vœu permettant à la Région de s’engager en faveur de l’Hyperloop, ce projet innovant qui permettrait de relier Lyon à Saint-Etienne en 8 minutes. Enfin, nous avons apporté un amendement à la nouvelle politique apprentissage visant encadrer une expérimentation visant à assouplir les conditions d’accueil des apprentis mineurs.

Gestion du personnel régional

Grève des agentsNous avons eu à nous prononcer sur une délibération relative à la gestion du personnel, malgré les oppositions des organisations syndicales qui n’ont pas approuvé les orientations de l’Exécutif régional. L’occasion pour nous de dénoncer la gestion catastrophique du personnel de la Région. Agents mis au placard, surcharges de travail pour les uns quand d’autres attendent désespérément des consignes de leur hiérarchie, le malaise est grandissant et l’Exécutif régional fait la sourde oreille.

Subventiomètre

Le Tour de France va passer en juillet au Puy-en-Velay, ville de Laurent Wauquiez. Notre subventiomètre engage donc un sprint de 3 millions d’euros pour atteindre un magnifique col à 28.640.406 euros de subventions, toujours très loin devant d’autres communes de taille équivalente. Le subventiomètre est disponible ici

PNR des Bauges