Ce matin, Laurent Wauquiez a présenté à la presse le projet de nouveau lycée de l’Est Lyonnais, que la Région compte construire à Meyzieu. Bien sûr, ce nouveau lycée est fortement attendu par les habitants de l’Est-Lyonnais et répond à une pression démographique réelle. Toutefois, nous ne sommes pas dupes des manœuvres et arrière-pensées électoralistes qui viennent polluer ce dossier. D’ailleurs, depuis plusieurs jours, des contestations et de vifs débats ont engendré une polémique concernant la localisation de ce nouveau lycée qui aurait pu tout aussi bien se situer sur le secteur de Genas.

Pour l’Exécutif régional, c’est la conséquence d’une incapacité à mener une concertation digne de ce nom. Mais surtout, le choix de la localisation semble directement résulter d’un règlement de compte politique car le groupe Socialiste & Démocrate n’oublie pas que Philippe Meunier, Vice-président de Laurent Wauquiez, avait jugé opportun d’annoncer en pleine campagne des législatives la création d’un lycée dans l’Est-Lyonnais avant même qu’une réflexion ne soit menée au niveau du Conseil régional.

Le choix de localiser l’établissement à Meyzieu peut donc être lu comme la volonté du Vice-président Meunier de sanctionner le Maire de Genas, Daniel VALERO, opposant politique de Philippe Meunier qui a appelé à le faire battre au 2ème tour de la dernière élection législative ?

Par ailleurs, jamais, l’Exécutif régional n’a jugé bon de solliciter l’avis des conseillers régionaux quant à l’implantation de ce nouveau lycée. Rien en commission, ni aucune délibération, ni aucun appel d’offres n’ont été votés. Pire, quand les élus du groupe Socialiste & Démocrate ont tenté d’obtenir des clarifications lors de la commission « Lycées », ils se sont vu répondre qu’ils auraient toutes les informations au moment de la publicité de la décision, c’est-à-dire dans la presse !

Si les conseillers régionaux Socialistes & Démocrates reconnaissent le bien-fondé de la construction d’un lycée dans l’Est lyonnais, nous sommes cependant atterrés par les méthodes de l’Exécutif régional qui fait passer une fois de plus ses propres intérêts électoralistes et ses manœuvres politiciennes au détriment des lycéens et des territoires.

Toutefois, les problématiques demeurent sur le secteur Genas/Saint-Bonnet de Mure/Saint-Laurent de Mure restent légitimes et la Région devra y répondre. Nous serons attentifs à ce que la Région prenne en compte les besoins sur ce périmètre dans le cadre d’une réelle concertation.

Jean-François DEBAT,
Président du groupe Socialiste & Démocrate