Depuis le début du mandat, les sommes allouées par la Région à la politique de la ville se réduisent comme peau de chagrin. A l’occasion de la commission permanente du 18 mai, Laurent Wauquiez va encore plus loin en récupérant les fonds alloués aux quartiers en difficulté au profit d’un nouveau dispositif opaque et clairement clientéliste, baptisé PUR (Projets Urbains Région). Les conseillers régionaux socialistes et démocrates dénoncent cette nouvelle mesure.

La majorité régionale s’apprête en effet à enclencher une modification notable dans la répartition des fonds alloués au renouvellement urbain contractés dans le cadre de l’ANRU. La baisse des moyens mis au service de cette politique est manifeste : il ne reste que 99 millions d’euros, soit 47 millions de moins que sous la présidence de Jean-Jack Queyranne sur la seule région Rhône-Alpes !

Mais surtout, Laurent Wauquiez a choisi de ne plus s’occuper du tout des problèmes des quartiers populaires. Chômage, renouvellement urbain, lutte contre la délinquance, logement, autant d’enjeux et de difficultés balayés à de simples fins politiques. Il s’approprie en effet les fonds de la Région et de l’Union Européenne pour mettre en place un guichet de subventions à son service à destination des communes, à propos desquelles il n’a donné ni liste, ni détails.

M. Wauquiez utilise les fonds de la politique de la ville pour récupérer 42 millions d’euros à son propre profit politique afin de financer les besoins de communes qu’il choisira de façon arbitraire. Il appelle ça les PUR (Projets Urbains Région). Ce label échafaudé sans concertation avec l’Etat et les collectivités locales, permet à Laurent Wauquiez d’utiliser son pouvoir de Président de Région pour travestir la politique de la ville et fragiliser les quartiers qui en ont le plus besoin.

En Auvergne-Rhône-Alpes, avec Laurent Wauquiez, et en matière de politique de la ville, il y a désormais les quartiers « PUR » d’un côté qui bénéficient de tout et les quartiers « impurs » de l’autre, laissés pour compte.

Jean-François DEBAT
Président du groupe Socialiste, Démocrate, Ecologistes et Apparentés